Make your own free website on Tripod.com
 
[fredemmanuel@hotmail.com]


INTERETS
akhenaton
livres
disques
cinema
photo
startrek
télé
zanskar
[ CE QUE J'AIME ECOUTER ]

A part les grands classiques (Brel, Brassens, Beatles ou... Schubert), je n'ai pas de "trip" particulier pour tel ou tel interprète, mes goûts musicaux étant on ne peut plus ecclectiques.
A titre indicatif, mes disques se répartissent ainsi (en pourcentage, statistiques comptabilisées le 1er février 2005):

Musique classique 6 Pop et Rock 24
Jazz 20 Varietés françaises 11
Varietés internationales 16 Musiques du monde 11
Musique de films 6 Grande Chanson 6

Je fonctionne plutôt à coup de «coups de coeur». Cependant, il est un certain nombre de disques dont j'ai envie de parler en particulier:

giorgia

 

Giorgia Todrani est italienne. De son prénom, elle en a fait un nom en remportant le fameux festival de San Remo en 1995, avec "Come saprei". En 1997, elle sort un album, "Mangio Troppa Cioccolatta", où elle retrouve ces accents jazzy qui si savent bien mettre en valeur sa superbe voix. De plus, le disque est produit et arrangé par Pino Daniele. Les connaisseurs apprécieront la référence ! En prime, un génial remix d'un vieux classique de la canzonetta italiana: "un ora sola".

En 2002, elle remet ça avec l'album Senza Ali. On se s'en lasse pas !

oussa nousava

 

C'est au cours d'un séjour à la Réunion que j'ai connu Ousa-Nousava. Ce qui caractérise ce groupe ? De longues intros instrumentales, un guitariste excellent, et des paroles pas systématiquement politisées, comme c'est souvent le cas avec la nouvelle vague des chanteurs réunionnais.
allegri

 

Gregorio Allegri (1582-1652) est surtout connu pour son "Miserere mei, deus". Comme je suis mégalo, c'est la musique que j'aimerais entendre à mon enterrement. A ce sujet, je rappelle que je suis allergique au pollen. Aussi, pas trop de fleurs sur mon cercueil, je vous prie: ça me risque de me faire éternuer !
baster

 

Né du Mouvman Kiltirel Bastèr (Mouvement Culturel Basse-Terre, du nom d'un quartier de Saint-Pierre de la Réunion), Baster est le groupe qui monte... parmi les musiciens qui ont su moderniser le maloya (la musique des esclaves noirs, longtemps interdite par les gouvernements français, de De Gaulle à Giscard...) et en faire, après un génial relookage, l'arme des revendications identitaires des réunionnais à qui l'on a fait croire pendant trop longtemps que, malgré la couleur de leur peau, leurs ancêtres étaient gaulois !

A noter que Baster est le seul groupe réunionnais à avoir vendu un album à plus d'un million d'exemplaires. Pour une île de 700,000 habitants, chapeau !