Make your own free website on Tripod.com
 
[fredemmanuel@hotmail.com]


VOYAGES
la réunion
italie
autres
[ LA REUNION: LA CANNE A SUCRE ]

La canne à sucre fait partie intégrante du paysage réunionnais. C'est d'ailleurs le premier contact que l'on a avec la Réunion, avant même d'y poser les pieds, puisqu'en descendant vers l'aéroport de Gillot, l'avion de Paris survole les grandes plantations de la plaine de Sainte-Marie.

Introduite dans l'île vers 1670, c'est *LA* culture locale, occupant environ 60% de la surface cultivable. On en fait du sucre roux, de la bagasse utilisée comme combustible, et évidemment la mélasse dont on tire rhum.

En 1966, on comptait une douzaine d'usines sucrières réparties sur toute l'île. Aujourdh'hui, rentabilité oblige, il n'en reste plus que 2 ou 3. Si bien que pour acheminer la canne vers les usines de plus en plus lointaines, d'énormes camions qu'on appelle ici cachalots (!) ont remplacé les charrettes à boeufs.


les dernières charrettes

cannes à sucre en fleur

La canne à sucre illustre bien le clivage social réunionnais: dans cette île où l'on trouve à la fois le plus fort taux français de contribuables soumis à l'Impôt sur les Grandes Fortunes et le plus fort taux français de bénéficiaires du Revenu Minimum d'Insertion (RMI), 80% des terres est détenue par une dizaine de familles. Et cette fracture sociale se retrouve dans la chaîne de traitement de la canne: à côté des usines ultra-modernes, la canne est coupée au sabre et à la main par une main d'oeuvre souvent sous-payée, pour ne pas dire exploitée.

la Reunion la mer la montagne la canne à sucre ti' cases creoles