Make your own free website on Tripod.com
 
[fredemmanuel@hotmail.com]


INFOS PERSO.
bio
photo
caricature
piercing/tatoo
amis
colères
gouts
[ MES CONNERIES ! ]

Même si je voulais le faire au téton, (c'est-à-dire à un endroit plus discret et moins visible qu'à l'oreille, la narine ou le sourcil), j'ai eu du mal à me décider de me faire trouer la peau. Je me souviens que, chaque samedi, je sortais de chez moi en disant à la fille qui partageait ma vie à l"époque: « Je vais me faire piercer ». Et évidemment, je rentrais le soir sans l'avoir fait.

Et puis un jour, j'ai eu le courage de le faire. C'était en juillet 1998. Cela a pris à peine une dizaine de minutes. Après une petite désinfection locale, le pierceur tire sur le téton avec une pince et le perce avec une aiguille. Puis il y enfile un anneau en acier chirurgical (pour éviter toute infection). La cicatrisation a duré 3 semaines et au bout de 4 semaines j'ai remplacé l'anneau en acier chirugical par un petit anneau en or.


Se faire tatouer n'est pas une décision facile à prendre. Pour ma part, j'ai "réfléchi" pendant au moins 2 ans. En effet, contrairement à un piercing qui peut disparaitre naturellement (on enlève le bijou et le trou se rebouche...), un tatouage est théoriquement définitif. Il faut donc bien faire attention au motif et à l'endroit où on le place.

Après avoir choisi le motif, j'ai attendu encore 6 mois avant de me décider. Et puis, un jour de mai 1999, j'ai décidé de "sauter le pas". Je suis entré chez le tatoueur qui m'a dit: « Je suis libre maintenant: soit on le fait tout de suite, soit on prend rendez-vous pour jeudi ». On était mardi et j'ai répondu: « OK pour jeudi ». En ressortant, je me suis dit que si j'attendais 2 jours, je risquais encore de me défiler. Je suis donc retourné sur mes pas et j'ai dit au tatoueur: « OK pour tout de suite ! ». L'opération a duré un peu moins d'une heure et la cicatrisation une dizaine de jours.

Mon tatouage représente une calligraphie arabe qui signifie "La Paix". J'ai choisi le modèle dans le livre d'Hassan Massoudy, "Calligraphe" (éditions Flammarion). Il est situé sur le haut de ma fesse droite.


les 2 photos ci-dessus ont été réalisées par Jean-Claude Mouton, un jeune talentueux photographe professionnel parisien.